Connexion  \/ 


  • SEMAINE DE PREVENTION DES TCA

    Une série de vidéos pour mieux comprendre les troubles alimentaires

  • N'AYEZ PAS PEUR, À LA CLINIQUE ST-AMOUR

    Faire le «premier pas»... c'est un jeu d'enfant !

Twitter icon

Nos Tweets @cliniquestamour

Loading..

Blog - Clinique St-Amour

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Archives
    Archives Contient une liste d'articles du blog qui ont été créés précédemment.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

Je viens à présent d’entamer le combat de ma vie... par Audrey

Posté par le dans MESSAGES D'ESPOIR: Semaine des TCA 2014
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 4012
  • 0 commentaires
  • Notifications

Un suivi intensif de 2 semaines pour moi c’est…

possible-anorexie…Une expérience très intense, unique et extrêmement enrichissante. C’est, entre autres, apprendre tranquillement à s’aimer, s’écouter, se faire confiance et se respecter. C’est retrouver un équilibre alimentaire et un mode de vie plus sain. C’est relever des défis, surmonter des difficultés, affronter et vaincre ses peurs. C’est apprendre à lâcher prise et accepter de faire des erreurs. C’est, peu à peu, mettre de côté ses mauvaises habitudes alimentaires, ses pensées négatives et irréalistes, ainsi que ses fausses croyances. C’est développer sa confiance et son estime de soi.  C’est vivre ses émotions et essayer de les comprendre. Sans oublier que, cette expérience, c’est aussi rencontrer une merveilleuse secrétaire et des intervenantes en OR sans qui jamais je n’aurais pu autant progresser en si peu de temps. Micheline, Nathalie, Marie-Josée, Catherine F., Julie, Marie-Michelle et Catherine T. vous m’avez vraiment sauvé la vie. Grâce à vous, j’ai enfin retrouvé le plaisir, le goût de vivre et le désir de me battre pour atteindre la lumière au bout du tunnel. Je suis bien consciente que mon processus est loin d’être terminé, en fait on peut même dire qu’il ne fait que commencer. Cependant, j’ai maintenant espoir qu’il y a quelque chose de bien m’attend et que ça vaut la peine de faire tous les efforts. Le soleil ne brillera pas toujours, j’aurai certainement des jours plus nuageux et même plus orageux. Toutefois, j’ai maintenant une panoplie d’outils pouvant m’aider à transformer ces mauvais jours en petites montagnes et les rendre plus surmontables. 

Je viens à présent d’entamer le combat de ma vie ; la guérison. Grâce à vous, ainsi qu’à mon courage, ma persévérance, ma force, ma patience, ma motivation et ma détermination je suis persuadé que j’arriverai à mettre l’adversaire K.O. et un jour je pourrai enfin dire : « adieu anorexie !!!!! ».

Bref, les mots me manquent pour dire toute la reconnaissance que j’ai envers chacune de vous pour tout ce que vous m’avez apporté en seulement 2 semaines. Pour l’instant, je tiens surtout à vous dire un énorme MERCI et je suis plus prête que jamais à continuer la route avec vous…

Je tiens aussi à dire un petit mot particulier à tous ceux et celles qui sont aux prises avec un trouble alimentaire: donnez-vous la chance de retrouver le bonheur, la joie de vivre et surtout la santé. Je vous assure que c’est possible. Croyez-moi, ça vaut vraiment la peine de faire les premiers pas. Entamer le processus de guérison, ici à la clinique St-Amour, c’est vraiment le meilleur cadeau que je n’aurais jamais pu me faire. 

Audrey, 20 ans.

Notez cet article:
1
Fondée en 1994 par Madame Nathalie St-Amour et Monsieur Christian Desjardins, la Clinique St-Amour est un centre spécialisé dans le traitement des troubles de l'alimentation tels que l'anorexie nerveuse, la boulimie, l'hyperphagie boulimique et tous les autres troubles de l'alimentation non spécifiques.  Nous accueillons des personnes provenant de toutes les régions.  Nous offrons des soins spécialisés avec la possibilité de suivre un traitement en thérapie externe ou d'effectuer un séjour de thérapie avec hébergement.

Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité vendredi, 17 novembre 2017