Connexion  \/ 


  • SEMAINE DE PREVENTION DES TCA

    Une série de vidéos pour mieux comprendre les troubles alimentaires

  • N'AYEZ PAS PEUR, À LA CLINIQUE ST-AMOUR

    Faire le «premier pas»... c'est un jeu d'enfant !

Twitter icon

Nos Tweets @cliniquestamour

Loading..

Blog - Clinique St-Amour

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Archives
    Archives Contient une liste d'articles du blog qui ont été créés précédemment.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

Je me nomme Carl, et j'ai vécu l'anorexie...

Posté par le dans LES HOMMES ET LES TROUBLES ALIMENTAIRES
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 7898
  • 2 commentaires
  • Notifications

carl-hommes-anorexieJ’étais hockeyeur et très en forme, plaqueur de l’équipe même. J’avais un large réseau d’amis. Mais, je faisais de plus en plus d’entrainement physique, jusqu’au jour où j’ai perdu tout ce que j’aimais vraiment. Mes amis, les soirées de hockey, les partys ainsi que la pizza du lendemain matin, les petites bières en jouant aux jeux vidéos, et surtout de ne plus m’intéresser aux filles. Ce sont des choses que m’a volées cet état. Je suis sombré dans un problème qu’on appelle l’anorexie.

Me voilà seul, seul avec mes pensées, seul avec mes agissements qui sont venus détruire complètement mon adolescence.

Jusqu’au jour où de l’aide s’est montrée sur mon chemin. J’ai croisé dans mon parcours la Clinique St-Amour. J’ai pu y trouver du réconfort. Un lieu où nous ne nous sentons pas seuls au monde… (Surtout pour un gars). Sans le savoir, je m’étais trouvé un nouveau travail à temps plein: entreprendre le chemin de ma guérison. Cela n’a pas été de tout repos, j’ai dû me « reconnecter » sur moi-même, chercher les raisons qui m’avaient dirigé vers cet état et même avoir quelques confrontations, mais combien instructives…

carl2-hommes-anorexieWow… Ils ont…. Je veux dire, nous avons su, trouver des pistes pour me remettre dans le bon chemin… Sincèrement, j’ai frappé des murs, eu l’intention d’abandonner… Mais non, j’ai continué en me disant: «Pourquoi pas, j’essaie encore, j’ose», et voilà une grande partie de ma guérison.

Aujourd’hui, je suis le père de 3 magnifiques filles et le conjoint de la femme LA plus exceptionnelle. Je me remercie d’avoir fait les efforts. D’avoir dépassé les limites que la maladie m’avait imposées pour me sortir de cet état. Oui, pour chacune des journées ce fut un dur combat avec moi-même. Mais aujourd’hui, mes journées sont tellement magnifiques et me donnent le bonheur de voir grandir mes enfants en santé, d’écouter la tété avec elles en mangeant des bonbons, faire des muffins et laisser plein de mélange dans le bol pour le manger ensemble, d’aller glisser avec mes filles, de prendre une marche en famille en allant manger une crème molle, d’aller chez McDonald manger en vitesse avant d’aller jouer, et de prendre de longs soupers avec les 4 femmes de ma vie.

Un jour quelqu’un m’a dit: «Je ne suis pas la grippe, je suis atteint de la grippe». Cela m’a fait changer d’idée sur moi-même. Aujourd’hui je me vois comme étant un père qui a souffert d’anorexie et non un ex-anorexique.

carl4-hommes-anorexieJe vous encourage d’essayer de lâcher prise une journée, puis une deuxième… Puis, PERSÉVÉREZ, car une fois cet obstacle passé, la vie est tellement magnifique. Les échecs ne sont que des leçons de vie, ils nous apprennent à nous relever plus fort, ne pas baisser les bras, nous fixer de petits objectifs réalisables à court terme. Ce sont des valeurs que je veux montrer à mes filles, et surtout, leur apprendre à faire les choses pour elles-mêmes et non pas pour les autres.

MERCI à moi, à la Clinique St-Amour et à mes parents de m’avoir aidé, et aujourd’hui me permettre de vivre des moments si extraordinaires, car ces moments valent beaucoup plus que le faux état de confort que je ressentais à l’époque. Quand on y pense, la vie ne s’arrête pas à la nourriture, mais plutôt à tous les petits bonheurs quotidiens comme celle de l’amour de notre famille, de la naissance de nos enfants, des soirées entre amis, de nos projets, d’avoir un travail qu’on aime et surtout d’être heureux dans ce que nous faisons tous les jours.

« Je me nomme Carl, et j’ai vaincu l’anorexie.»
Notez cet article:
7
Fondée en 1994 par Madame Nathalie St-Amour et Monsieur Christian Desjardins, la Clinique St-Amour est un centre spécialisé dans le traitement des troubles de l'alimentation tels que l'anorexie nerveuse, la boulimie, l'hyperphagie boulimique et tous les autres troubles de l'alimentation non spécifiques.  Nous accueillons des personnes provenant de toutes les régions.  Nous offrons des soins spécialisés avec la possibilité de suivre un traitement en thérapie externe ou d'effectuer un séjour de thérapie avec hébergement.

Commentaires

  • Invité
    Des Neiges dimanche, 13 septembre 2015

    Bravo Carl,j'ai vraiment besoin de savoir comment approcher mon filsqui a des problèmes alimentaires,il ne pense plus a sa femmeet ses filles seul le gym et son travail qui compte,, dis moi quoi faire et dire.merci Carl et sois heureux

  • Invité
    Carl jobin dimanche, 20 septembre 2015

    Bonjour à vous ! Vous save la première chose qui me vien en tête c'est quand nous sommes au prise avec cet état, la pire chose à faire , je crois, serait de lui dire quoi faire de façon directive et de dire qu'il est atteint de.....
    Il ne faut pas oublier que pour lui, tout est tout à fait normal. Donc la meilleur façon, je crois de l'aider, c'est de lui faire prendre conscience de se qu'il a ( femme, enfant ou autre ) de parler avec lui...se rapprocher. Moi pour ma part, mes parents mon beaucoup parler et m'on proposer...je dit bien proposer la clinique st-amour .....
    Je vous dis gardez confiance en votre fils et rester bien en contact et accrocher à lui car nous avons beaucoup besoin de support dans cet état !

    Si vous le désirer, nous pouvons nous ré-écrire ...il n'y a pas de problème ....si je peux aider !!

Commenter cet article

Invité
Invité mercredi, 22 novembre 2017