Connexion  \/ 


  • SEMAINE DE PREVENTION DES TCA

    Une série de vidéos pour mieux comprendre les troubles alimentaires

  • N'AYEZ PAS PEUR, À LA CLINIQUE ST-AMOUR

    Faire le «premier pas»... c'est un jeu d'enfant !

Twitter icon

Nos Tweets @cliniquestamour

Loading..

Blog - Clinique St-Amour

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Archives
    Archives Contient une liste d'articles du blog qui ont été créés précédemment.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

L'hyperphagie boulimique : insatisfaction, obsession...

Posté par le dans HYPERPHAGIE
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 8825
  • 4 commentaires
  • Notifications


AUDIO - Hyperphagie boulimique
Écoutez Nathalie St-Amour

en entrevue au FM93.

Hyperphagie boulimique


 
L'hyperphagie boulimique : insatisfaction, obsession et pertes de contrôle alimentaire chez l'adulte.

hyperphagie-reflexionJusqu'à tout dernièrement lorsqu'on me questionnait sur les troubles alimentaires, on m'interrogeait souvent sur des adolescentes ou de jeunes adultes souffrant d'anorexie nerveuse, de boulimie et quelques fois, mais beaucoup plus rarement on abordait les troubles alimentaires non spécifiques. L'hyperphagie boulimique (aussi appelée compulsion alimentaire) fait partie de ce grand groupe. Le prochain DSM-5 reconnaît maintenant l'hyperphagie boulimique comme une entité clinique distincte au même titre que l'anorexie nerveuse et la boulimie. C'est une avancée majeure et très importante pour démystifier ce trouble alimentaire méconnu de plusieurs professionnels de la santé incluant des médecins, ainsi que chez la population générale. On observe la plupart du temps ce trouble chez des adultes.

Qui souffre d'hyperphagie boulimique?

Ce sont toutes ces personnes qui à certains moments dans la semaine, vont perdre le contrôle sur leur prise alimentaire et qui, contrairement à la boulimie, n'auront pas de méthodes compensatrices telles que des vomissements auto-induits ou la prise de laxatifs ou de diurétiques. Alors souvent ces personnes vont prendre du poids. La personne qui souffre d'hyperphagie boulimique aura aussi tendance à :

  • Manger beaucoup plus rapidement que la normale;
  • Manger jusqu'à éprouver une sensation pénible de distension abdominale;
  • Manger de grandes quantités de nourriture en l'absence d'une sensation physique de faim;
  • Manger seule parce qu'elle est gênée de la quantité de nourriture qu'elle absorbe;
  • Se sentir dégoûtée de soi-même, déprimée ou très coupable après avoir trop mangé.

Ce trouble alimentaire engendre des répercussions majeures sur l'état de santé physique, psychologique ainsi que dans les relations interpersonnelles. L'hyperphagie boulimique étant un trouble de santé mentale complexe, une simple diète, de l'enseignement nutritionnel ou uniquement de l'aide psychologique sont insuffisants. Ses répercussions incluent :

  • Des difficultés majeures dans la gestion du poids avec de très fréquentes variations de poids.
  • Une incapacité à maintenir à long terme une perte de poids ou un poids stable.
  • Une instabilité de l'humeur, de l'anxiété et des difficultés dans la prise de décision et la gestion des émotions.
  • De l'irritabilité, des difficultés au niveau de l'attention et de la concentration.
  • Une insatisfaction et des préoccupations omniprésentes face au poids et à l'apparence physique. Un impact négatif sur des pensées obsessionnelles et la présence de distorsions cognitives.
  • Une faible estime de soi, une tendance à l'isolement et des répercussions négatives sur les relations familiales et interpersonnelles.
  • Une baisse de libido et une gêne associée à son poids et à son apparence physique. Des conflits ou des difficultés entourant la sexualité.

Peuvent aussi être présents :

  • Symptômes dépressifs
  • Insomnie
  • Constipation
  • Surpoids ou obésité
  • Dysphagie
  • Hypertension artérielle
  • Diabète
  • Hypercholestérolémie
  • Fibromyalgie
  • Syndrome du côlon irritable
  • Problème d'infertilité

  1. La majorité des personnes souffrant d'hyperphagie boulimique sont des adultes. On observe un nombre grandissant de personnes de 35 ans et plus qui développent un trouble alimentaire. Les troubles alimentaires ne sont plus l'apanage exclusif des adolescentes, mais touchent maintenant une clientèle beaucoup plus diversifiée : des hommes et des femmes de tout âge et de tout poids.
  2. Presque autant d'hommes que de femmes souffrent d'hyperphagie boulimique. L'hyperphagie boulimique est le trouble alimentaire où l'on observe le plus d'hommes, avec un ratio de 2 hommes pour 3 femmes.
  3. On ne peut reconnaître un trouble alimentaire uniquement par une perte de poids ou par l'apparence extérieure. Actuellement, la majorité des personnes qui souffrent d'un trouble alimentaire n'ont aucun symptôme apparent. Plusieurs d'entre eux auront essayé plusieurs diètes et présenteront un surpoids ou de l'obésité. Le poids n'est qu'un symptôme et pas nécessairement l'unique problème.
  4. On estime que la prévalence de l'hyperphagie boulimique est presque aussi élevée que celle de l'anorexie et de la boulimie combinées. La prévalence augmente chez la population d'individus obèses (4 à 8 %), pour atteindre jusqu'à 30 % chez les individus ayant subi une intervention chirurgicale visant à contrer l'obésité morbide.

Alors la prochaine fois que vous aurez tendance à vous critiquer ou à juger quelqu'un présentant un surpoids ou de l'obésité, rappelez-vous que derrière les apparences se cachent très souvent des enjeux beaucoup plus complexes qui requièrent des connaissances et des soins spécifiques. Associer minceur à bonne santé, ça dépend... et surpoids à malbouffe, pas nécessairement. Si quelqu'un ne réussit pas à perdre un surplus de poids ou à maintenir un poids sain, c'est probablement parce qu'il y a des enjeux plus complexes.

Pour de l'aide, n'hésitez pas à communiquer avec nous.
Notez cet article:
8

Commentaires

  • REDANT
    REDANT mardi, 21 janvier 2014

    Bonjour,
    Grace à vous je viens de mettre un nom sur mon problème de surpoids après temps d'année, pourtant j'ai expliqué mes "symptômes" à mon médecin traitant, à mon endocrinologue et même à un nutritionniste et aucun m'avait parlé de cette maladie mais tous donnés des régimes sans aucun effet car mes pulsions sont plus forte que tout le reste. Aujourd'hui j'ai 54 ans et je ne me supporte plus du tout, j'ai très peu d'argent, j'habite la région Toulousaine et je voudrai réellement m'en sortir pouvez vous m'aider ? SVP
    Cordialement

    Répondre Annuler
  • Christian Desjardins
    Christian Desjardins mardi, 21 janvier 2014

    Bonjour,

    Nous sommes très sensibles à votre témoignage. N'hésitez pas à poursuivre vos démarches pour obtenir de l'aide. Il est possible de communiquer avec nous pour un rendez-vous à distance par Internet si vous le désirez. L'hyperphagie est encore méconnue, mais fait bien partie des troubles alimentaires maintenant reconnus dans les nouveaux diagnostics du DSM-5, le manuel médical concernant les troubles alimentaires.

    J'espère que nous aurons le plaisir d'avoir de vos nouvelles. Communiquez avec nous à info@cliniquestamour.com

    Au plaisir

  • Invité
    robelin samedi, 05 avril 2014

    bjr, ont viens de me diagnostiquer ce genre de maladie !!!!! j aimerais savoir si la boulimie hyperphagie et dangereuse ? pour mon cas ce genre de chose a etes reconnue tres vite par une hausse de poids et surtout parce que mon entourage ma ouvert les yeux en me disant qu ils ne m avais jamais vue autant manger ,pour l heur je dois au quotidien et ceux une periode de deux semaines mettre sur un cahier tous ce que je ma,ge dans la journée meme les nuits,c est affolent je suis assez etonne moi meme .j espère que j aurais reponse cordialement

  • Nathalie St-Amour
    Nathalie St-Amour samedi, 05 avril 2014

    Bonjour,

    L'hyperphagie boulimique peut comporter des risques pour votre santé physique et psychologique. Un suivi médical étroit incluant de l'aide au niveau psychologique et nutritionnel de professionnels connaissant bien cette problématique est indispensable. Je vous encourage à discuter de vos préoccupations avec le médecin qui a posé votre diagnostic afin d'obtenir son avis sur les soins requis à votre état de santé physique et psychologique actuel. Il pourra aussi vous aider à comprendre les raisons liées aux recommandations suggérées et ainsi vous encourager à y adhérer. Pour du soutien plus spécifique, vous pouvez communiquer avec nous au (418) 834-9825.

    Cordialement,
    Nathalie St-Amour

Commenter cet article

Invité
Invité vendredi, 22 septembre 2017