Connexion  \/ 


  • SEMAINE DE PREVENTION DES TCA

    Une série de vidéos pour mieux comprendre les troubles alimentaires

  • N'AYEZ PAS PEUR, À LA CLINIQUE ST-AMOUR

    Faire le «premier pas»... c'est un jeu d'enfant !

Twitter icon

Nos Tweets @cliniquestamour

Loading..

Blog - Clinique St-Amour

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Archives
    Archives Contient une liste d'articles du blog qui ont été créés précédemment.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

Le Printemps, quelle belle saison!

Posté par le dans Clinique St-Amour
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 4169
  • 0 commentaires
  • Notifications
obsession-minceur-printempsDurant mon enfance, j’adorais ce temps de l’année. Pour moi, ça représentait la période estivale qui approche avec la fin des cours. Fini les multiples couches de vêtement, laissons place à notre couche de peau qui pourra enfin dorer au soleil. C’était aussi le moment de sortir les vélos et de préparer la piscine pour des heures de baignades tout l’été. Rendu à l’adolescence, un autre sentiment m’habitait. Mon apparence physique a pris une place trop importante dans ma vie. Je ne pensais qu’à ça, c’était littéralement une obsession. Je ne m’aimais pas, je me trouvais grosse. À chaque fois que la neige commençait à fondre, je me lançais dans des régimes très stricts pour un dernier sprint avant l’été afin de me sentir belle et bien dans ma peau durant la période chaude comme nous faisaient croire de nombreuses publicités de méthode amaigrissante. Comme je n’arrivais pas à ressembler au modèle de la mode, malgré la diète, un sentiment d’échec m’envahissait et je m’isolais. Je ne sortais pas et pas question d’aller dans les fêtes avec piscine ni même les parcs aquatiques. De plus, j’évitais certains vêtements malgré la canicule. Après quelques années dans ce cercle vicieux, j’ai réalisé que même en perdant quelques kilos, je n’aimais pas la personne que j’étais. Un travail sur moi s’imposait et c’est donc à la clinique que j’ai reçu de l’aide.

Aujourd’hui, après presque 4 ans de suivi à temps partiel, je peux dire que j’ai hâte de voir apparaître les bourgeons! Je ne m’aime pas encore à 100%, mais au moins je peux apprécier toute la beauté de ces saisons. J’ai hâte de dévaler les montagnes en vélo, de chausser mes patins à roue alignée et de me laisser aller par ce vent chaud d’été. À vous maintenant de commencer à lâcher-prise sur vous et de regarder ce qui se passe autour. Après tout à quoi ça sert d’avoir autant de préoccupation? On se fait du mal tout simplement. Facile à dire, mais pas facile à faire vous allez me dire c’est vrai et je me le répète aussi parfois, mais il faut se donner du temps et c’est dans les petits changements qu’on en vient au grand. Et avec la clinique St-Amour, nous avons une merveilleuse équipe derrière nous quoi demander de mieux!

Bon Printemps!

Manon
Notez cet article:
5
Fondée en 1994 par Madame Nathalie St-Amour et Monsieur Christian Desjardins, la Clinique St-Amour est un centre spécialisé dans le traitement des troubles de l'alimentation tels que l'anorexie nerveuse, la boulimie, l'hyperphagie boulimique et tous les autres troubles de l'alimentation non spécifiques.  Nous accueillons des personnes provenant de toutes les régions.  Nous offrons des soins spécialisés avec la possibilité de suivre un traitement en thérapie externe ou d'effectuer un séjour de thérapie avec hébergement.

Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité vendredi, 22 septembre 2017