Connexion  \/ 


  • SEMAINE DE PREVENTION DES TCA

    Une série de vidéos pour mieux comprendre les troubles alimentaires

  • N'AYEZ PAS PEUR, À LA CLINIQUE ST-AMOUR

    Faire le «premier pas»... c'est un jeu d'enfant !

Twitter icon

Nos Tweets @cliniquestamour

Loading..

Blog - Clinique St-Amour

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Archives
    Archives Contient une liste d'articles du blog qui ont été créés précédemment.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

Le temps des fêtes est une période agréable...

Posté par le dans Clinique St-Amour
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 4541
  • 0 commentaires
  • Notifications
noel-imageLe temps des fêtes est une période agréable de l’année où nous avons l’occasion de revoir des amis et des membres de la famille que nous n’avons pu voir durant l’année. C’est aussi une période de vacances pour certains et d’essoufflements pour d’autres. Souvent, ce qui rassemble les gens durant la période des fêtes ce sont les repas gastronomiques que nous partageons ensemble. Ces moments peuvent être plaisants pour certains alors que pour d’autres, c'est un cauchemar. Si vous êtes de ceux et celles qui vivent le temps des fêtes comme un cauchemar, il se peut que vous vous reconnaissiez dans certaines des phrases qui suivent…

Dans le temps des fêtes, si un oncle me dit que j’ai l’air en forme, je me dis alors que « j’ai pris du poids ».
Un souper de Noël est prévu chez ma belle-famille, je me dis qu’« il faut que je fasse attention à ce que je vais manger ».
Je vais à l’épicerie et j’ai l’impression qu’une dame me regarde, je me dis que c’est parce que « je suis trop gros (se) et laid (e) ».
J’ai l’impression d’avoir trop mangé après un repas, je me dis que « j’ai pris du poids ».
Je mange un morceau de gâteau pour dessert, je me dis « tant qu’à avoir mangé cet aliment, aussi bien continuer à mal m’alimenter puisque de toute façon, ma journée est gâchée ».
J’ai l’impression d’avoir trop mangé lors du brunch de Noël, je me dis que « je dois aller courir aujourd’hui ».

Il est possible pour vous d'obtenir du soutien durant cette période de l'année si vous vous reconnaissez dans ces phrases. Ces dernières contiennent des erreurs de pensées qui sont une interprétation ou une perception d’une situation qui est biaisée. En d’autres mots, c’est une compréhension erronée d’une situation. Ces erreurs de pensées ont un impact important sur vos émotions et sur vos comportements et sont influencées par deux éléments : vos croyances ainsi que vos expériences. En effet, on observe que l’intensité et l’importance d’une émotion vécue dépendent de vos pensées qui sont liées directement à votre interprétation d'un événement.

Par exemple, si vous constatez que votre conjoint est en colère et que de cette observation vous déduisez que vous avez fait quelque chose qui l’a blessé, l’interprétation de cette situation peut vous amener à vivre de la culpabilité et de la tristesse. Il est aussi possible de faire les mêmes observations au niveau de votre relation avec la nourriture. Par exemple, si vous avez tendance à penser qu’un morceau de gâteau est nuisible pour votre poids, il se pourrait que cela vous amène à vivre de l'anxiété lors de la période des fêtes et parfois même de l'évitement face à certaines situations.

Afin de diminuer l’impact que vos erreurs de pensées peuvent avoir sur vos émotions et ainsi vos comportements durant la période des fêtes, vous pouvez, dès maintenant, vous attarder à la signification que vous donnez à certains événements. Prendre conscience de ses erreurs de pensées est une première étape pour améliorer votre sentiment de bien-être. Pour vous pratiquer, vous pouvez vous attarder aux émotions que vous vivez durant cette période de l'année et vous poser la question suivante : qu’est-ce que j’ai interprété ou perçu dans cette situation qui m’amène à me sentir comme cela? Vous pouvez aussi mémoriser cette phrase «si je ressens quelque chose, c’est que j’ai pensé quelque chose». Cet exercice est très pertinent puisqu’il vous aidera à prendre conscience du contexte entourant vos habitudes alimentaires et vous permettra d’identifier les facteurs pouvant influencer celles-ci.

Bon temps des fêtes à tous! De la part de toute l'équipe!

Julie Tremblay, psychoéducatrice
Clinique St-Amour
Notez cet article:
4
Fondée en 1994 par Madame Nathalie St-Amour et Monsieur Christian Desjardins, la Clinique St-Amour est un centre spécialisé dans le traitement des troubles de l'alimentation tels que l'anorexie nerveuse, la boulimie, l'hyperphagie boulimique et tous les autres troubles de l'alimentation non spécifiques.  Nous accueillons des personnes provenant de toutes les régions.  Nous offrons des soins spécialisés avec la possibilité de suivre un traitement en thérapie externe ou d'effectuer un séjour de thérapie avec hébergement.

Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité vendredi, 22 septembre 2017