Connexion  \/ 


  • SEMAINE DE PREVENTION DES TCA

    Une série de vidéos pour mieux comprendre les troubles alimentaires

  • N'AYEZ PAS PEUR, À LA CLINIQUE ST-AMOUR

    Faire le «premier pas»... c'est un jeu d'enfant !

Twitter icon

Nos Tweets @cliniquestamour

Loading..

Blog - Clinique St-Amour

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Archives
    Archives Contient une liste d'articles du blog qui ont été créés précédemment.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

Mon cheminement sur le chemin de la guérison...

Posté par le dans Medias - Informations
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 4289
  • 0 commentaires
  • Notifications
Bonjour à vous,

moi-anorexie-boulimieJe m’appelle Catherine, et j’ai commencé à venir à la Clinique St-Amour il y a de cela un an. J’avais alors l’âge de 18 ans. Je me suis rendu compte qu’il y avait un petit quelque chose chez moi qui clochait. Malgré mes nombreux amis, ma famille très présente et les réussites que j’avais dans certains aspects de ma vie, je me sentais différente des autres. En fait, j’avais perdu un certain contact avec ce qu’était réellement la vie. En effet, mes pensées étaient constamment tournées vers la nourriture. Aujourd’hui, plus les jours défilent, et moins j’arrive à comprendre le trouble qui m’a occupé durant tant de temps. La nourriture est pourtant une chose si banale, mais j’ai développé une relation tellement affective avec cela qu’elle envahissait tout ce que je faisais. 

Un jour, alors que j’en pouvais plus de vivre dans une sorte de vie où je me détestais, où je me sentais tellement différente des autres, j’ai découvert qu’il y avait un problème en moi, ou, en fait, plusieurs problèmes, qui étaient les compulsions alimentaires. Mes parents avaient beaucoup de difficulté à croire ce que je leur racontais, les difficultés avec lesquelles je vivais tous les jours. Par contre, ils n’ont pas hésité à me dire que, si je croyais que je devais absolument obtenir de l’aide, qu’ils allaient m’aider dans ce cheminement. C’est alors qu’une psychologue nous a référé à la Clinique St-Amour. Évidemment, l’idée de devoir consulter une psychothérapeute m’a vraiment effrayée. Je ne croyais jamais dans ma vie avoir besoin de ce type d’aide. Un peu comme la plupart des gens, j’avais quelques préjugés. Mais je n’en pouvais plus. C’était devenu insupportable.

J’ai alors fait le grand saut. Dès ma première rencontre, j’ai adoré la discrétion de la Clinique, ainsi que les merveilleuses personnes qui y travaillent. Je me suis sentie tout de suite à l’aise, même si j’ai souvent partagé des émotions très personnelles. J’ai alors compris en quoi consistait mon trouble alimentaire, ainsi que le cercle vicieux auquel s’attachait ce trouble comme les analyses physiques fréquentes, le manque de confiance en soi, etc. J’ai aussi compris les sources d’origine de ce trouble. Les nombreux régimes, la solitude, la pression sociale, enfin, tout ce qu’il faut pour se détruire soi-même. Mais j’ai aussi compris que ce trouble faisait ressurgir des blessures émotionnelles qui étaient cachées au fond de moi. En effet, les émotions sont très reliées aux compulsions alimentaires.

Enfin, grâce aux nombreux conseils et réflexions de Catherine, Marie-Michèle, Josée et Nathalie, j’ai pu grandir et voir la lumière qui se tient au fond de ce tunnel très sombre. J’ai souvent cru, lorsque tout allait mieux, que c’était facile de s’en sortir et que je n’allais plus jamais retomber en bas de cette falaise. Malheureusement, c’est impossible. L’envie est parfois trop forte, ou encore, notre motivation et notre volonté n’y sont plus. J’ai vécu des moments de rechute assez flagrants, et vraiment décourageants. Mais j’ai découvert, à travers le temps, que ce dernier se trouve à être un de nos meilleurs alliés, avec la patience et la volonté. 

Comme je l’ai mentionné plus haut, j’ai grandi. J’ai appris à contrôler mes émotions, j’ai appris à me connaître mieux moi-même, à guérir certaines blessures du passé et à me faire plaisir. Je peux vraiment dire aujourd’hui que j’ai recommencé à vivre. Je me sens enfin comme les autres. Évidemment, tout n’est pas parfait. Je connais encore certaines difficultés, mais j’en ai conscience et je tente d’y remédier. Contrairement à avant, je sais que tout ne peut pas être tout blanc ou tout noir. Je comprends que j’aurai probablement d’autres difficultés. Mais la fierté en moi n’est que grandissante aujourd’hui. 

Enfin, je tiens à vous conseiller de ne jamais abandonner. Les difficultés que l’on a ne peuvent que nous aider à être plus fort. N’oubliez pas que le temps est nécessaire, et que vous méritez, tout comme les autres, d’être heureux ou heureuse dans la vie. 

Je vous souhaite donc un bon cheminement,

Catherine
Notez cet article:
4
Fondée en 1994 par Madame Nathalie St-Amour et Monsieur Christian Desjardins, la Clinique St-Amour est un centre spécialisé dans le traitement des troubles de l'alimentation tels que l'anorexie nerveuse, la boulimie, l'hyperphagie boulimique et tous les autres troubles de l'alimentation non spécifiques.  Nous accueillons des personnes provenant de toutes les régions.  Nous offrons des soins spécialisés avec la possibilité de suivre un traitement en thérapie externe ou d'effectuer un séjour de thérapie avec hébergement.

Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité vendredi, 22 septembre 2017